Première interview pour ma part sur le Reperkusound (et de ma vie d’ailleurs) avec toute la joyeuse troupe du Raving Records. J’ai eu l’immense plaisir de passer une demi-heure dans leur loge où l’on a retracé leur parcours et leurs envies futures. Un joli ragoût électro mijoté avec amour, à découvrir sous toutes ses formes.


 

12898387_1010876559006182_5103041806286835435_o.jpg

1/ Infiltrée : Salut les Raving Records, ce soir vous êtes quatre du collectif à être venus jouer sur le Reperku, pourquoi avoir choisi cette formation ce soir ? Et en quoi cela représente t-il « l’esprit Raving » ?

PJ : Très simple, c’est à raison de quelques coups de fils (rires), c’est aussi combien de temps tu peux investir dans le projet. Y’a des petites touches des copains qui passent. Dans l’idée, je passe 90% du temps à retravailler tout ce qu’on fait ensemble. Pour ce projet là on est tous en connexion, je centralise le truc j’essaie de produire et puis en fonction des invités qui peuvent être là j’essaie d’organiser. Très prochainement y’a des dates Dub qui arrivent d’ailleurs! Après tout ça fonctionne bien parce qu’on se connaît tous depuis longtemps.

 Milmo : C’est une des facettes de l’esprit

 Fanch : C’est le kiwi et le rutabaga !

Nestor : Même des gens qui se détestent, ils peuvent quand même faire de la musique ensemble (rires). Non, l’esprit Raving Records c’est la camaraderie !

 Milmo : C’est la FRANCHE camaraderie !

 Nestor : C’est la FANCH camaraderie (rires)

 

 2/ I : Est-ce que vous pouvez nous parler un peu plus amplement du collectif, qui est qui ? Qui fait quoi ?

PJ, si j’ai bien compris tu es à l’initiative du projet ?

PJ : Oui, tout à fait

 I : Milmo, sur la soirée tu es MC ?

Milmo : Oui c’est ça

 I : Tu as des projets perso un peu ?

Milmo : Une formule live qui s’appelle le Milmo live projet avec PJ au clavier, avec Aldo aux machines, et puis après des albums en solo

Nestor : C’est un très très bon écrivain !

Milmo : Y’a des flys sur les tables si tu veux !

 I : Fanch, à part coller des affiches, qu’est ce que tu fais ?

Fanch : Je fais de la gratt tout seul chez moi, donc dès que le Raving a besoin d’un coup de main je fais un peu de gratt sur leurs sons

Nestor : Ça se passe un peu sur le mode de la grille d’improvisation, on a une fiche mais après on se dit « bon bah cette zik elle est sur telle gamme, style oriental FA # etc… »

I : Et donc Mathieu, tu es DJ pour Raving Records ?

Mathieu : Oui, je mix dans un style dub. On a également un projet dub en commun, c’est pour ça que l’idée c’est de toujours mixer les projets ensemble.

I : Nestor, qui es-tu ?

PJ : Nestor c’est le champion MPC de compositions !

I : Et est ce qu’il y a une association derrière le Raving Records ?

PJ : Non, l’idée c’est de s’éloigner un peu de tout ça. C’est compliqué de tenir une association, faut faire des dossiers, notre but premier c’est vraiment de faire de la musique et d’échanger. Donc c’est pas gérer par une association, c’est gérer par l’humain.

 

 3/ I : Votre mot d’ordre c’est « Do it Yourself » pourquoi ce slogan ?

PJ : Oui carrément !

I : Ca vous inspire quoi ?

Nestor : Moi c’est parce que je suis fan de Nike et Adidas ! Non c’est à dire que si on fait pas les trucs nous même y’a personne qui va venir nous chercher. Donc on a tous fait, je pense, des sacrifices pour pouvoir faire ce qu’on fait aujourd’hui ; parce qu’on a pas eu la main qui est venue nous dire « viens je vais t’aider à faire des trucs », donc on se motive entre nous !

 

 I : Et donc est ce que vous avez déjà envisagé d’avoir une production ou du moins quelqu’un derrière tout ça ?

Nestor : Moi je préfère qu’il soit devant !

Milmo : Ça dépend, tu poses combien là sur la table ? Non parce que si on parle chiffres, on parle chiffres ! (rires)

PJ : Et bah justement, c’est compliqué tout ça, je pense que pour des choses comme ça c’est l’amitié qui fait que tu peux monter un projet, il faut que ce soit quelqu’un que tu connaisses depuis longtemps qui t’accompagne.

Nestor : Moi, pour mon expérience personnelle, j’ai des gens qui font ça pour moi, mais ça t’éloignes plus de ton projet qu’autre chose puisqu’on te demande de te formater, de correspondre à quelque chose alors que là avec Raving Records on n’a pas ce problème !
Je parle de PJ, Milmo et moi puisqu’on a travaillé tous les trois ensembles sur différents projets, on se critique entre nous c’est ce qui me fait le plus avancer, plutôt que d’avoir un directeur artistique qui me dise « il faut que tu fasses ça, ça ou ça ». On peut tout se dire entre nous!

Fanch : Ce qu’il me fait kiffer moi c’est quand on m’appelle et qu’on me dit « il me manque un peu de gratt ici et ici ». Après le Reperku ce qu’il va me manquer c’est de faire des nouveaux sons !

Nestor : Au final, c’est vrai qu’on a toujours un délire assez égoïste de vouloir produire des musiques, toujours de manière un peu intimiste.

Sang-Jun : Pour que la maille soit solide il faut que les maillons soient rapprochés

 

4/ Votre meilleur souvenir dans l’aventure Raving Records c’est quoi ?

Fanch : Mon meilleur souvenir c’est quand j’avais une tendinite et que je pouvais pas jouer. Je suis allé voir PJ sur scène à Vienne, et en fait j’ai juste vu PJ gerber dans un fraisier pour finalement pas jouer !

Nestor : Moi ce qui me fait le plus rire c’est le fait que t’avais une tendinite

PJ : En terme d’anecdote, je me souviens d’une répétition juste avant un concert où Fanch s’était littéralement écroulé devant ma porte, il a dormi sur mon parquet donc je lui retourne le compliment !

Nestor : Y’a trop de souvenirs, c’est les avant, les après, les pendant, c’est l’apprentissage de plein de choses. Ce soir c’est particulier quand même parce qu’il y a tout le monde et que c’est rare !
Mais mon meilleur souvenir c’est quand on s’est rencontré avec PJ à Givors, on avait fait un petit barbeuc je crois, puis on a accroché tout de suite. Mais j’ai presque envie de te dire que mon meilleur souvenir il est pas encore arrivé.

 

5/ Votre expérience Reperkusound en un mot ?

Fanch : Chocapic !

PJ : Le smile !

Nestor : Content pour mon pote !

 


Facebook - Site internet - Soundcloud

Publicités