Etudiants le jour, Trinix la nuit.
J’aurais aimé que vous soyez avec moi pour cette interview placée sous le signe de la détente. Je découvre leur énergie démesurée et leur quête de nouveaux projets. « No limit » sera la base de leur futur EP « Shade » qui sortira le 9 mai prochain. En attendant on se laisse envoûter par ce hip-hop/électro explosif…

12888546_792688870835948_4647958003720146106_o.jpg


 

I : En fait c’est hyper stressant parce que j’ai votre manager juste derrière moi !

Tata : Mais non on s’en branle, on se connaît là !

 

1/ I : Salut Trinix ! Comment ça s’est passé pour vous ce soir ? Qu’est ce que vous avez pensé du public Reperkusound ?

Josh : Et bah c’était bien cool, on s’attendait pas à ce qu’il y ait autant de monde vu qu’il y a eu un petit changement d’horaires, mais du coup on a bien bien kiffé et plus que ce qu’on pensait.

Loïs : Les gens étaient chauds, on était chauds…

J : Tout le monde était chaud ! C’était cool !

L : Bon public

J : Ouais, réceptif !

L : Ouais, ils tapaient dans leurs mains

J : Ils suivaient, ils étaient là, présents !

 

2/ I : Vous êtes encore jeunes, et pourtant vous avez déjà du bagage derrière vous, et un set bien calé ! C’est quoi pour vous la recette du succès ?

L : Le travail !

J : Le travail, la patience et persévérer. Il faut être très patients dans ce métier, parce que ça arrive pas d’un coup comme on pourrait le croire pour certains artistes qu’on voit émerger d’un coup et ce qu’il faut savoir c’est qu’ils ont travaillé avant pendant cinq, dix ans. Donc ça arrive pas d’un coup !

I : Vous bossez combien d’heures par jour à peu près ?

J : On bosse tous les jours, après on se voit pas tous les jours parce que Loïs habite où il habite, moi j’habite où j’habite (rires) et vu qu’on habite pas ensemble on se voit deux à trois fois par semaine.

L : On a pas les même emplois du temps non plus.

J : Ouais Loïs il est encore au lycée il passe son bac cette année, mais on bosse tous les jours chacun de notre côté et dès qu’on se capte on réunit tout et ça marche bien !

 

3/ I : Vous venez de sortir un nouveau projet « Own », et vous le décrivez comme un album avec de nouvelles ambitions, c’est quoi ces nouvelles ambitions ?

L : Pour moi c’est de ne pas se mettre de limites

J : En fait on fait la musique qu’on kiffe, on essaye de pas se mettre de barrières, autant on va faire de la trap, autant de la future base… En fait on est là pour s’amuser on est jeunes !

L : No limit !

J : Et là bientôt y’a un nouvel EP qui arrive, d’ici le mois de mai où on a encore un peu repoussé les limites. Dans les anciennes prod on utilisaient pas mal de samples des années 80/90, là on part sur un truc 100% Trinix où on a tout créée de A à Z ! Donc c’est une nouveauté !

12718201_796509520453883_4655101392470982002_n.jpg 

4/ I : Y’a aussi du monde présent derrière votre projet, des collaborations et du suivi, comment tout cela s’est fait ?

L : C’est petit à petit, c’est pas arrivé d’un coup, y’a des événements qui ont fait qu’à chaque fois on prend un peu de la visibilité, on passe sur des grosses chaînes, on joue sur des festivals, on fait un featuring…

J : Je pense que notre âge joue aussi un petit peu là dedans, y’a beaucoup de lycéens qui nous suivent puisque Loïs est au lycée et que moi j’étais au lycée aussi avant.

L : Big up à vous, Ampère Saxe ! (rires)

J : Du coup ils nous suivent encore !

I : Et du coup le projet il a débuté quand réellement ?

L : En 2012 !

J : En 2012 dans sa chambre ! C’est vraiment parti d’un délire, on s’est dit qu’on allait monter un petit groupe qu’on allait l’appeler Trinix et petit à petit on a commencé à faire du son. Jamais on pensait qu’on allait finir sur un festival. 

L : C’est venu à nous comme ça et ça fait super plaisir !

 

5/ I : Votre expérience Reperkusound en un mot ?

J : En un mot ? Etonnant moi je dirais…

L : Attendez il faut que je réfléchisse…

J : Etonnant parce que je ne m’y attendais pas du tout, parce qu’il y a eu un changement d’horaire, nous on avait prévenu les gens qui nous suivent qu’on jouait à 23h pendant deux / trois mois et puis trois jours avant le Reperku on nous a annoncé qu’on jouait à 22h. Du coup il faut quand même faire déplacer les gens et finalement s’était blindé ! On a blindé la scène du bas et moi je suis super content ! Mais vraiment, c’est l’une des meilleures dates que j’ai fais de toute ma vie !

L : Moi je dirais SURPRISE dans le même délire, c’est un peu synonyme, mais si deux jours avant on avait vu ce qu’on a fait là avec les gens qui étaient à fond et tout, on y aurait pas cru ! On est arrivé à 22h, y’a pas beaucoup de monde qui nous connaît sur le festival. On avait peur que les gens viennent plus tard, mais on était en train de faire les dernières balances, les portes s’ouvrent et là on voit les gens qui courent devant la scène !

J : On aurait dit que c’était les soldes (rires). Puis y’a eu une petite impro à la fin du set avec Dj Fly et c’était pas prévu du tout ! Loïs il me dit « y’a Fly mec, fait le monter », il est monté, il a tapé une session scratch, enfin vraiment bon délire !

L : C’est ça Trinix, c’est plein de surprises !

trinix itw.jpg


I : Et beh merci Trinix c’est tout pour moi !

L : Je suis célibataire au fait ! (rires)


Facebook - Soundcloud
Publicités