Arrivée à 17h sur le site du festival, j’ai eu le temps de découvrir le Double Mixte, avant de prendre mon poste. Après quelques heures de service au bar, j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer un nouveau duo d’électro-pop à la fois sombre et délicate, Holy Two. Ce duo est composé de deux jeunes lyonnais, tout deux passionnés de musique.

Holy Two

1/ Infiltrée : Depuis combien de temps vous connaissez-vous ? Comment le duo s’est-il formé ?

Hadrien : On s’est rencontrés à l’école d’architecture de Lyon, il y a quatre ans et on a très vite commencé à faire de la musique car j’avais un groupe de musique. On a joué ensemble une fois, et dès ce moment j’ai beaucoup apprécié la voix d’Elodie, elle a un timbre très particulier.

Elodie : Oui, puis je faisais du violoncelle et on a très vite commencé à faire des petites reprises guitare-violoncelle. C’était très fluide et puis on à composer assez rapidement ensuite.

2/ Pourquoi avoir choisi ce nom de scène ? Quelle est sa signification ?

E : « Holy » c’est pour représenter le côté sacré de notre musique qui est assez émotionnelle et spirituelle, c’est ça qu’on aime.  Puis, j’ai eu une éducation plutôt catholique et j’ai toujours trouvé qu’il y avait une ambiance particulière dans les églises.

H : Puis « Two », c’est parce qu’on est deux tout simplement ! Mais une fois assemblés, il y a une sorte de musicalité avec ces mots, c’est ce qu’on trouve beau.

3/ Quelle est la première salle dans laquelle vous avez-eu l’occasion de jouer pour la première fois ?

H : On a joué au Moko, c’est une toute petite salle de concerts de musiques actuelles, dans le centre-ville de Lyon, qui accueille environ quatre-vingt personnes. C’était une ambiance vraiment très conviviale.

E :  Oui, une expérience vraiment riche !

4/ En étant étudiants en architecture, cela n’a pas été compliqué d’arriver à mêler vos études et votre musique ?

H : On jouait et composait quand on avait le temps, les études passaient avant tout.

E : Là, on vient juste d’être diplômés, donc on aura plus de temps à consacrer à notre musique. On est d’ailleurs en pleine préparation de notre nouvel EP.

5/ Avez-vous un rôle bien défini dans la construction de vos morceaux ?

E : On a chacun un style assez différent. Chacun compose de son côté les morceaux qu’il souhaite puis on se les envoie.

H : Pour notre EP de dix titres, on s’était envoyés plus de soixante-dix morceaux !

6/ Vous avez collaboré avec le groupe Last Train, jeune groupe de rock, comment les avez-vous rencontrés ? Qu’est ce que cela vous a apporté ?

H : La première fois qu’on les a rencontrés, c’était lors de leur première partie, on a joué avant eux de façon improvisée. On s’est très bien entendu et finalement on a signé sur leur agence de booking et label Cold Fame Records and Booking.

E : On a de très bonnes relations avec eux, ce sont de grands amis qui nous ont permis de nous affirmer sur la scène musicale lyonnaise. On essaye d’aller jouer avec eux dès qu’on en a l’occasion.

7/ Maintenant que vous avez fait pas mal de concerts, avez-vous une scène phare ?

H : C’est vrai qu’on a pas mal évolué depuis ces dernières années, on a commencé par des premières parties de concerts dans des salles pas très affluentes et là ce soir on finit notre tournée sur la scène d’un des plus gros festivals de Lyon, donc c’est plutôt pas mal !

E : Mais on s’est rendu compte au final, qu’on préférait largement jouer dans des petites salles un peu partout en France, l’ambiance n’est vraiment pas la même que dans les grandes villes. C’est plus convivial et on peut échanger beaucoup plus facilement avec le public.

8/ Enfin, quelle-est pour vous la recette du succès ? 

E : Le plus important est d’abord de faire des trucs qui nous plaisent, quand on fait ça le public le ressent directement et on peut ensuite rassembler le maximum de personnes à nos concerts.

H : On réalise aussi un gros travail lors des lives, depuis peu de temps notre batteur nous accompagne sur les tournées et ça change toute l’atmosphère de la salle, le public est plus réceptif. Puis, le principal élément est tout simplement de faire les choses avec le cœur.

 

Facebook - Site internetSoundcloud

holy twosoundcloud

Publicités